Humoristique/Insolite/Sportif

Un brin de people, un zeste d’humour

Alejandra Benitez, ministre des sports du Venezuela

Depuis quelques jours, elle fait la une de la presse people hispanophone. Alejandra Benítez est la nouvelle ministre du pouvoir populaire pour le sport, appellation officielle du poste. Jusque là, pas de quoi fouetter un chat, elle ne fait pas partie des grosses pointures du nouveau gouvernement désigné par Nicolás Maduro la semaine dernière.

Oui, mais voilà, elle n’est pas n’importe qui, et surtout elle n’a pas n’importe quel corps, comme vous en jugerez aisément par la photo ci-dessus. Alejandra Benítez est une vraie sportive. Elle pratique l’escrime depuis son plus jeune âge, avec succès, puisqu’elle fut championne mondiale junior par équipe à Dijon en 1999, médaille d’argent aux jeux panaméricains de Santo Domingo en 2003 et de Guadalajara en 2011, et a représenté le Venezuela aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004, de Beijing en 2008 et de Londres en 2012.

Alejandra Benitez, ministre du sport du VenezuelaPlutôt bien dotée par la nature, elle s’est également lancée dans une carrière de mannequin (d’où une pléthore de photos qui mettent en valeur son corps sculpté sur Internet). Son CV ne s’arrête pas là, puisque qu’elle est également licenciée en odontologie et fut députée suppléante de Caracas à l’Assemblée nationale pour le Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV).

Après sa nomination comme ministre, elle y est allée d’un petit tweet :

[« Efficacité ou Rien ! Aujourd’hui un nouveau défi se présente à moi et je vais m’y atteler avec autant d’engagement que celui de l’athlète qui défend sa patrie coûte que coûte !« ]

Comme dirait l’ami Mickou, toujours sur la brèche, avec un physique pareil, voilà au moins une ministre qui motive à faire du sport !

Hugo Chávez en messie

Pour continuer, offrons-nous quelques minutes de rire, histoire de détendre une atmosphère qui reste plutôt tendue dans le pays. Et faisons-le avec Isla Presidencial, cette série de dessins animés (dont je vous ai déjà parlé) qui met en scène les présidents latino-américains et leurs sympathiques petits travers. Ce microcosme survit tant bien que mal sur une île déserte, de toute évidence inspirée par la série Lost. Les présidents sont accompagnés du roi Juan Carlos et du premier ministre Rajoy, en dignes représentants de la madre patria.

Le défi de la série, outre de faire rire, est de s’adapter aux circonstances, et notamment aux changements de présidents, dont le dernier en date est évidemment la disparition de Hugo Chávez. Incontournable, ce dernier se trouvait évidemment au cœur du scénario des épisodes précédents. Son absence subite crée indéniablement un vide –comme dans la réalité ?.  Une perte énorme pour les scénaristes. Voyez la solution qu’ils ont trouvée pour le dernier épisode diffusé ce 25 avril (désolé, il n’existe qu’une version espagnole, mais sans connaître la langue, vous comprendrez l’essentiel entre les lignes, à défaut de percevoir les subtilités et nombreuses private jokes) :

Voici donc Chávez transformé en spectre et en messie, rien que cela ! En d’autres termes, ni les scénaristes de la série, ni les présidents n’ont su se séparer définitivement de ce boute-en-train toujours haut en couleurs ! Par contre, il est à remarquer que Nicolás Maduro n’est pas encore entré dans le jeu. C’est que cela pourrait poser un problème aux réalisateurs de la série qui sont plutôt liés à l’opposition et donc ne reconnaissent pas Maduro comme président. La question se pose donc : le nouveau président vénézuélien fera-t-il son apparition dans le prochain épisode ou sera-t-il tout simplement oublié ?

Ouille, mine de rien, avec ce petit détour par la farándula (traduction libre : section people), la caricature et l’ironie, nous voici revenu en droite ligne à la politique… Rien à faire, on n’y échappe pas dans ce Venezuela en suspension !

Publicités

Une réflexion sur “Un brin de people, un zeste d’humour

  1. Bon ben le PSUV aurait dû la présenter à la place de Maduro , surtout avec cette photo , et bilan ou pas , elle aurait fait ses 70% …
    Franchement , notre Lamour faisait pâle figure comme ministre … heureusement qu’il ne posait pas en slip , ç’eût été la fin de l’UMP !
    Et ne parlons pas de Douillet … qui a dû mettre une écharpe tricolore élastique …

    Elle ne pose pas pour une infecte marque de hamburgers comme l’une de nos championnes du fleuret , au moins ?

    Cuba a une bonne équipe de fleuret mais y a-t-il des échanges avec le Venezuela pour cette discipline ?

    ¨PS : C’est vrai que Venezuelatina envoie des posters dédicacés ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s