Politiquement incorrect

La guerre, vous y avez cru, vous?

Personnellement, ils m’ont bien fait rire, ces supposés bruits de bottes qui ont couru ces dernières semaines aux frontières de la Colombie, de l’Équateur et du Venezuela. La guerre! La vraie! La VRAIE GUERRE!

Mes voisins s’affolaient, mes amis s’inquiétaient, ma famille m’appelait. Avec leurs titres grands comme des maisons, les journaux confirmaient. Les agences de presse internationales en remettaient. La toute-puissante télé –même TV5– en faisait ses choux gras. Les blogues surchauffaient…

« Monsieur le Ministre de la défense, envoyez-moi dix bataillons à la frontière. Immédiatement ». C’est vrai, Hugo Chávez l’a dit, comme ça, en direct, au cours de son émission Aló Presidente du dimanche :

Avouez que c’est de la diplomatie en direct comme vous n’en avez jamais vu! Un autre grand moment de télévision! Mais soyons sérieux, Chávez n’en est pas à son premier bluff. Politiquement, il vit même presque de cela, avec ses déclarations à l’emporte-pièces qui font la joie des journalistes. C’était là un bluff de plus. La tête d’ahuri du ministre de la Défense, au cours de l’échange télévisé, en dit suffisamment long sur le sujet. Disons que pour la première fois, le bluff portait sur un sujet particulièrement sérieux, la guerre.

Or, la guerre, justement, ne s’improvise pas, et encore moins se décrète à la télévision. S’il y a un domaine où s’applique la rationalité (même dans la passionnelle Amérique latine), c’est bien le domaine de la guerre. On ne la déclare que si l’on a de bonnes chances de la gagner. C’est le b.a.-ba du militaire. Et en militaire qu’il est, Chávez le sait mieux que quiconque.

Rapport de forces

Comme le président vénézuélien l’a sans doute fait avant nous, voyons froidement quel est le rapport des forces en présence (1) :

  • La Colombie compte 44,5 millions d’habitants, le Venezuela 26,5 millions
  • Les forces armées colombiennes ont un effectif de 389.000 hommes, les forces armées vénézuéliennes de 252.000 hommes
  • L’armée colombienne est entraînée et expérimentée, en raison de sa guerre continue contre les FARC, tandis que l’armée vénézuélienne s’occupe plutôt, depuis plusieurs années, de tâches « sociales » (opérations de santé publique, recherche et confiscation des produits accaparés par les commerçants, etc.)
  • L’armée colombienne est unie autour d’un objectif commun, combattre les FARC, tandis que l’armée vénézuélienne (ou du moins certains de ses membres) a régulièrement tendance à conspirer…
  • L’armée colombienne est bien équipée et obtient un appui logistique sans condition de la part des États-Unis (comme on l’a vu lors de son opération commando contre le camp des FARC en Équateur), tandis que l’armée vénézuélienne, sans soutien extérieur important, devra attendre 2012 pour recevoir les nouveaux équipements commandés à la Russie.
  • 10,2 % des importations du Venezuela proviennent de Colombie. Il s’agit surtout de produits de première nécessité et de grande consommation, dont la pénurie ferait mal à une majorité de la population. La Colombie n’a pas cette dépendance.
  • Des millions de Colombiens et de personnes d’origine colombienne vivent au Venezuela, ce qui n’augure pas d’un front uni en cas de conflit. En revanche, il y a peu de Vénézuéliens vivant en Colombie.

Bref, s’en aller en guerre contre la Colombie, c’était aller au casse-pipe certain. Je suis persuadé que Hugo Chávez, qui n’est pas Malbrough, n’y a jamais pensé sérieusement. Cela dit, il devait faire son cinéma pour correspondre à l’image qu’il voulait (et devait) donner de lui. C’était… de bonne guerre, si l’on peut dire.

Quant à la fameuse réconciliation scellée en République dominicaine quelques jours plus tard –cet autre grand moment pour les médias assoiffés de spectacle–, je vous pose sincèrement la question : vous y croyez, vous?

(1) La plupart des chiffres cités proviennent du World Factbook de la CIA, des gens qui devraient être bien informés.

Publicités

Une réflexion sur “La guerre, vous y avez cru, vous?

  1. Je suis completement d’accord. Une guerre annoncée par télé??? N’importe quoi!!
    Ca me rapelle l’épisode du roi Juan Carlos d’Espagne… il y a quelqu’un qui a dit:
    « Votre Majesté, savez vous pour quoi il ne se tait pas?
    Tout simple… parce qu’il serait mort. »
    Et c’est vrai, sans virements d’employés sur Alo Presidente, sans gros mots en publique, sans guerres anoncées dans toutes les chaînes, le télé-président serait mort.
    C’est justement pour ca que je n’ai jamais cru à cette guerre latinoaméricaine. Et à la reconciliation non plus, d’ailleurs.
    Un post très intéressant. Ainsi que ton blog.
    Salut!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s