Politiquement incorrect

Chávez à sa juste place

Poupée Chávez

J’ai été absent du Venezuela ces dernières semaines. D’où mon silence sur ce blogue depuis le mois de juillet.

Me voici de retour, mais pas encore tout à fait prêt à rédiger de nouveaux billets. Une liste de thèmes à traiter m’attendait au retour (j’inscris systématiquement mes idées de billets sur un bout de papier que j’affiche à coté de mon ordinateur), mais chacune d’elles nécessite un minimum de recherches et d’élaboration. Je vous ferai donc patienter quelques jours encore pour de nouvelles aventures…

Cela dit, pendant mon absence, un lecteur m’a écrit : «Très bien vos billets, mais parlez-nous de Chávez ».

Ma réponse : « Justement, ce blogue voudrait montrer que le Venezuela ne se limite pas à Chávez, que c’est un pays plein de sociodiversité, de biodiversité, d’ethnodiversité. Qu’il vaut la peine de le visiter en profondeur, et pas comme un vulgaire touriste pressé. »

En d’autres termes, je voudrais placer Chávez à sa juste place dans ce large panorama qu’offre le Venezuela.

Bien sûr, Hugo Chávez est un président de choc qui ne laisse personne indifférent. On l’aime ou on le déteste. C’est le cas au Venezuela, où la division (lutte des classes, comme dirait l’autre) est flagrante, mais c’est aussi le cas à l’étranger. Il faut reconnaître qu’en quelques années de pouvoir, Chávez a placé le Venezuela –ce vague pays pétrolier autrefois sans histoire– sur la carte du monde. Grâce à lui, d’une certaine manière, le Venezuela existe, et c’est tant mieux! Je surfe sur la vague et profite vilainement de ce regain de popularité dû à Chávez pour parler d’autres aspects plus méconnus du pays.

Mettre Chávez à sa juste place, dis-je… Mais comment procéder? Eh bien, ne jamais l’ignorer, en parler juste ce qu’il faut, juste comme il faut. N’en faire ni un héros, ni un diable. Le résultat : tapez Chávez dans la boîte de recherche du blogue et vous le verrez apparaître… à sa place! Pas plus.

Du reste, pour vous dire la vérité, et pour ceux qui ne s’en étaient pas rendu compte, je suis plutôt favorable à ses politiques. Je n’ignore pas certaines de leurs limites et de leurs déviations, mais j’en vois aussi les effets favorables pour les plus défavorisés, tant à la ville qu’à la campagne (où c’est encore plus évident). J’observe attentivement un fait nouveau dans le pays : le potentiel de prise en main de leur avenir qu’ont maintenant les classes sociales traditionnellement exclues. Parallèlement, je constate aussi leur regain de dignité.

En d’autres termes, ce n’est pas Chávez qui m’intéresse, ce sont les effets sociaux de ses politiques, les possibilités de plus grande justice sociale que cela implique.

Vous voulez en savoir plus sur Hugo Chávez? Je n’en dis pas assez? Je vous invite à lire un des meilleurs articles que j’ai lus concernant le moment actuel de la « révolution bolivarienne ». Il traite en particulier du grand débat en cours autour de la réforme constitutionnelle proposée par le président en personne. L’article est de Frédéric Lévêque, fondateur et coordinateur de l’excellent site RISAL (Réseau d’information et de solidarité avec l’Amérique latine). Il s’intitule Tout le pouvoir au peuple … et à Chávez ! Lisez-le, il recoupe assez bien mes impressions du moment.

Publicités

2 réflexions sur “Chávez à sa juste place

  1. On est d’accord sur le point de vue politique. Il est difficile de placer à Chavez a sa juste place. Il faut lui reconnaitre qu’il nous a fait voir l’inmense problème d’inégalités qu’il y a dans notre pays. Mais il a encore cette vision privilegé de la réalité du pays?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s