Musical/Traditionnel

La bandola, de 4 à 16 cordes

La bandola vénézuélienneAvec le cuatro, la harpe et les maracas, la bandola constitue l’un des instruments essentiels de la musique traditionnelle vénézuélienne, et tout particulièrement de la musique des Llanos.

Comme nombre d’instruments à cordes, l’ancêtre lointain de la bandola est l’oud babylonien et persan, passé successivement au monde arabe, puis, en même temps que l’avancée de l’Islam, au Maghreb et à l’Andalousie. C’est le laúd espagnol, le luth français.

Le laúd est à l’origine d’une nombreuse famille d’instruments, parmi lesquelles la guitare espagnole, la guitare portugaise et la mandoline européenne. Émigrant en Amérique avec la conquête, ces instruments eurent à leur tour leurs déclinaisons locales, tels que le cuatro vénézuélien, le tres cubain, le charango péruvien et la bandola, que l’on trouve au Venezuela et en Colombie.

Une grande famille

Il existe plusieurs types de bandolas au Venezuela. La plus connue est la bandola llanera (photo), qui possède quatre cordes et se joue avec un plectre fabriqué avec une corne de vache. Popularisée par son grand interprète Anselmo López, elle constitue l’un des instruments emblématiques de la musique llanera.

De leur côté, la bandola central et la bandola oriental possèdent huit cordes, accordées par paires. Mais cette dernière, appelée aussi bandolín, se distingue par une caisse de résonance plus grande et plus profonde.

Autre variante, la bandola guayanesa combine le son de la bandola llanera et de la oriental, obtenant une sonorité proche de celle du tres cubain. Elle est surtout connue grâce au travail de Cheo Hurtado et du groupe Un Solo Pueblo.

Enfin, la bandola andina, la moins connue de toutes, possède de 12 à 16 cordes, groupées en six ordres doubles et triples, ce qui la rapproche de la bandurria espagnole. Plus diffusée en Colombie qu’au Venezuela, elle est utilisée pour interpréter les bambucos et les valses andines.

Petite démonstration

Pour mieux vous situer, rien de tel qu’une petite démonstration. Voici d’abord un pajarillo, thème classique de la musique llanera, interprété à la bandola llanera par Ismael Querales :

Et pour connaître plus à fond les capacités de l’instrument, voici une improvisation (avec ses défauts, mais bien vivante) de Carlos Miguel Meza, également sur la base d’un pajarillo :

Publicités

2 réflexions sur “La bandola, de 4 à 16 cordes

  1. Je découvre, c’est magnifique! je joue de beaucoup d’instruments à 4 cordes (violon basse ukulele mandoline) Comment s’accorde le Bandola à 4 cordes? Merci d’avance. Michel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s