Politiquement incorrect

Dieu pris au dépourvu

¡Y el NO ganó!

L’autre jour, dans son blogue, l’ami Patxi nous invitait à lire un article du New York Times qui tendait à montrer que le chavisme et la révolution bolivarienne étaient en perte de vitesse, y compris –ce qui est le plus préoccupant– parmi ceux qui y croyaient encore il n’y a pas si longtemps. Il est vrai que, depuis la défaite du référendum de décembre, on sent du côté officialiste une atmosphère délétère, qui fait penser que « le cœur n’y est plus ». Indice qui ne trompe pas : la fondation du Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV), appelé à organiser le chavisme en une grande formation unique, patine depuis des mois, et on le voit mal sortir grandi de tous les cafouillages et magouillages de sa constitution.

Plus grave : du côté du petit peuple, urbain et rural, qui constitue la vraie base et raison d’être du chavisme, la désillusion semble s’installer peu à peu. L’incapacité du gouvernement à résoudre les problèmes quotidiens, et notamment à assurer l’approvisionnement en produits de première nécessité (le lait surtout) le touche directement, jour après jour. Même chez les convaincus, les vieux discours justificatifs (attaque de l’impérialisme, accaparement des denrées par les producteurs et distributeurs, etc.) ne fonctionnent plus comme avant. La fatigue se manifeste. Le doute s’installe.

L’article du New York Times dont il est question plus haut se termine de façon abrupte. C’est Jesús Camacho, un petit vendeur de rue, partisan de Chávez depuis toujours, qui lance le mot de la fin : « Aucun homme ne peut trouver de solution à cette situation, affirme-t-il. Il n’y a que Dieu. »

Vieux fond fataliste

On retrouve dans cette réflexion le vieux fond fataliste vénézuélien, qui a permis à ce peuple de vivre et de survivre pendant des années, des décennies, des siècles, subissant tous les outrages. Voilà que dans les barrios, dans les villages, on se dit à nouveau : le Venezuela n’est définitivement pas une affaire d’homme, c’est une affaire de Dieu. Peu importe qui gouverne, il n’y arrivera pas…

Le retour de ce fond fataliste pourrait signer l’échec de Chávez (je ne parle pas ici de son maintien au pouvoir, qui est autre chose, je parle du projet). Car, oui, pendant un temps, Chávez fut Dieu. Il pouvait tout. Il décidait contre vents et marées. Il flottait au-dessus de tout le monde… Mais voilà : Jesús Camacho nous dit, entre les lignes, que ce n’est plus la cas! Chávez n’est plus Dieu!

C’est d’autant plus inquiétant qu’on ne sent plus, chez le líder lui-même, de feu sacré, comme si la défaite du référendum l’avait blessé ailleurs que dans son amour-propre. Répétitif, lancinant, il peine à motiver ses troupes. Les vieux discours ne passent plus. Le volontarisme à tout crin semble avoir trouvé ses limites et le président semble s’en être aperçu.

Or, jusqu’à présent, Chávez avait fonctionné au pur volontarisme, faisant fi des réalités sociologiques de son pays, qui sont pourtant lourdes, très lourdes. Pétri de culture militaire, il se disait : « Ça passe…, ou ça casse! ».

Jusqu’ici, cela avait passé. Mais voilà que ça pourrait casser… Et Dieu se trouve subitement pris au dépourvu!

Advertisements

2 réflexions sur “Dieu pris au dépourvu

  1. Dieu. À Cuba, on inaugure ces jours-ci une statue de Jean-Paul II, à côté du monument où sont rassemblées les reliques de Saint Che Guevara. Dieu, oui…

    (C’est une information que j’ai pêchée dans la presse brésilienne, je n’ai pas vérifié dans la presse cubaine en ligne)

  2. Francis, ton information est confirmée. Une statue de Jean-Paul II, cadeau du Vatican, a été inaugurée à Santa Clara par le cardinal Bertone.
    Voir http://www.charlotte.com/582/story/505103.html (photo à l’appui).
    Santa Clara possède effectivement un mausolée du Che, mais il existe toute une controverse sur l’authenticité des reliques qui s’y trouvent. Voir http://www.elcamajan.com/indexm.php?mod=show_news&id_nws=1506&r=78

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s