Politiquement incorrect

Le peuple réveillé, oui mais…

Un nouveau documentaire sur le Venezuela peut être visionné en avant-première sur le web du 31 juillet au 3 août (quatre jours seulement). Intitulé Now The People have Awoken [Le peuple s’est réveillé], il a été réalisé par Ricardo Restrepo, jeune cinéaste colombien établi en Nouvelle-Zélande, et Julia Capon, néo-zélandaise.

Disons-le d’emblée : le film est très clairement pro-Chávez. Tourné pendant la campagne électorale présidentielle de 2006, il nous fait plutôt revivre un passé récent que l’actualité du jour. Car beaucoup de pétrole est passé dans les pipelines depuis le tournage…

Il y eut en particulier un certain référendum sur la réforme de la constitution perdu par Hugo Chávez. Un véritable tournant dans le processus en cours. Depuis cette date, plus rien n’est tout à fait comme avant. Le président invincible ne l’est plus. Il n’a plus l’assurance d’antan. Le voici forcé de convaincre ses propres amis et alliés, réticents ou même renégats. Bref, un ressort s’est cassé quelque part. Nous verrons ce qu’il en retourne lors des élections régionales et locales de cette fin d’année…

Idéalisme, opportunisme

De ce nouveau panorama, le film ne rend pas compte. Par contre, il met bien en valeur un processus social que les grands médias ont l’art d’éviter. Que se passe-t-il chez les petites gens, dans les quartiers de bidonvilles, dans les coopératives? Que sont et que font ces fameuses missions sociales? Les quelques réponses données donnent une idée de l’appui populaire dont bénéficie encore et toujours Hugo Chávez, contre vents et marées. Mais les interviews, souvent à sens unique, ne permettent pas de se rendre compte de la qualité de cet appui : quelle en est la part d’idéalisme, quelle en est la part d’opportunisme? C’est pourtant la question que l’on se pose quotidiennement, et c’est la question à un million de bolívars, car c’est de sa réponse que dépend la réussite ou l’échec du processus en cours.

Par ailleurs, la grande absente du film est l’opposition, si l’on excepte quelques séquences filmées dans un cadre purement électoral. Pas de classe moyenne, pas de bourgeoisie en vue : on dirait qu’elles ont été proprement ratissées. Dans la réalité, c’est pourtant loin d’être le cas.

Au total, un film peu analytique, dont le principal intérêt est d’être un témoignage direct sur la façon d’être et de penser du peuple chaviste.

Vous pouvez le voir en intégralité sur cette page jusqu’au 3 août (version originale en anglais et en espagnol). Sinon, avant qu’il ne passe sur les écrans de votre quartier (!?), vous pouvez en visionner l’extrait suivant :

Publicités

2 réflexions sur “Le peuple réveillé, oui mais…

  1. Bonjour,

    J’arrive à Caracas pour y travailler fin août, je consulte votre blog depuis quelques temps et j’ai regardé avec intérêt le reportage (et lu vos commentaires!).
    Merci d’avoir partagé cela.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s