Désolant/Politiquement incorrect

Sarah Palin, la Hugo Chávez venue du froid?

poupées Sarah Palin

Petite devinette : quel est le dirigeant politique qui a menacé d’évincer d’un champ de gaz appartenant à l’État la plus grande compagnie pétrolière du monde, Exxon Mobil, ainsi que ses partenaires BP, Chevron et ConocoPhillips; qui a augmenté les taxes sur les profits pétroliers de 1,5 milliard de dollars par an; et qui a empêché les compagnies privées de s’approprier d’un pipeline de 25 milliards de dollars?

Hugo Chávez, vous dites?

Pauvres amis, mais vous n’y êtes pas du tout! Il s’agit de Sarah Palin, gouverneure de l’Alaska et pétulante colistière de John McCain à l’élection présidentielle des États-Unis! Étonnant, non? Il n’en fallait pas plus pour que s’instaure aux États-Unis un débat sur le thème Sarah Palin: The Hugo Chavez of Alaska.

Hypocrisies

Ho là! Pas si vite, cowboy! Il y a beaucoup de politique à la petite semaine derrière cette affirmation choc. Par là, les Républicains cherchent essentiellement à prouver deux choses : 1. qu’ils ne sont pas à la botte des grandes compagnies pétrolières, et 2. qu’ils sont eux aussi capables d’augmenter les taxes pour les redistribuer à la population. En d’autres termes, ils veulent créer la confusion et se faire plus Démocrates que Barack Obama! Belle hypocrisie, car l’histoire ne dit pas que Sarah Palin est une fervente partisane du développement des forages pétroliers dans la réserve naturelle de l’Alaska (Arctic National Wildlife Reserve) et qu’elle est de ce point de vue la candidate du lobby pétrolier.

Ce qui ne manque pas de piquant dans ce débat profondément biaisé, c’est que, sur l’estrade, Sarah Palin s’enorgueillit d’être une « dure » qui ne craint pas de combattre de front les compagnies pétrolières. Et comment justifie-t-elle la nouvelle taxe qu’elle a imposée sur les exploitations pétrolières? « Nous retournons la vaste richesse que possède maintenant l’Alaska au propriétaire de ces ressources, le peuple de l’Alaska ». On croirait entendre Hugo Chávez en personne!

Belle hypocrisie ici aussi : ce qui est bon pour une gouverneure de l’Alaska devient subitement mauvais pour le président du Venezuela, ce « dictateur socialiste » honni par tout Républicain qui se respecte.

Publicités

Une réflexion sur “Sarah Palin, la Hugo Chávez venue du froid?

  1. Un petit mot pour préciser que Sarah Palin ne pourra jamais être le Hugo Chavez de l’Alaska pour deux raisons au moins:
    1) Elle a trop de « sex appeal » pour ça (quoique les goûts et les couleurs…)
    2) Elle est du bon côté de la barrière.

    Pour ceux qui douteraient encore de cette affirmation, qui ressemble de plus en plus à de la paranoïa aiguë pour beaucoup, il suffit de jeter un oeil sur le merveilleux site de Wikileats, bourré de secrets d’État et de bonnes intentions.
    Sur la première page de ce média qui se veut le pendant de Wiki au royaume des « documents-confidentiels-d’un-intérêt-public-certain-et-qu’il-convient-donc-de-faire-circuler-moyennant-la-sacro-sainte-protection-des-sources », la mission affichée de la compagnie est limpide:
    «Wikileaks met au point une version non censurable de Wikipédia, afin de divulguer et d’analyser des documents, dont la source ne soit pas identifiable et pour une diffusion à grande échelle. Notre premier objet : cibler les régimes d’oppression en Asie, l’ancien bloc soviétique, l’Afrique sub-saharienne et le Moyen Orient».
    Certes, je suis très probablement pollué par cet esprit anti-démocratique qui nimbe de démence précoce la plupart des paranoïaques profonds quand au grand complot américain qui nous menace tous, mais il ne me semble pas avoir vu dans cette définition l’ombre d’un soupçon d’esquisse de mention des États-Unis qui, comme chacun sait, sont au-dessus de tout… soupçon, justement.
    Bon, on ne va pas ergoter plus longtemps sur ce sujet somme toute assez banal, on ne soulèvera pas plus les petites mesquineries du genre que grâce au secret des sources on peut dire à peu près n’importe quoi sur n’importe qui – par exemple sur un vilain Rouge planqué entre Caraïbes et Amérique du Sud – sans même avoir à révéler d’où proviennent ces affirmations. De toute façon, quand on veut casser du Chavez, il n’y a même pas besoin de prendre autant de précautions, il suffit de dire qu’on a trouvé, miraculeusement intact, au beau milieu de la jungle, un PC ayant appartenu aux FARC et bien obligeamment rempli d’e-mails compromettants; c’est tellement plus rigolo…

    Bon, je ne sais plus si je l’ai déjà mentionné, mais le but de ce commentaire était d’annoncer aux Internautes qui ne le sauraient déjà que l’encyclopédie du secret d’État wikileaks.org va mal, très mal! C’est au point, nous dit-on, qu’elle a du se résoudre à employer les grands moyens pour trouver le financement nécessaire à sa propre survie, c’est-à-dire divulguer au plus offrant quelques uns de ses secrets ordinairement si bien gardés. Certains se pourlèchent donc déjà les babines en imaginant bientôt tout savoir de la couleur des porte-jarretelles et de la taille des balconnets de Miss Palin… Mais ils en seront pourtant pour leurs frais, car les dirigeants de wikileaks, dans leur impartiale démarche, ont décidé de mettre aux enchères les milliers d’e-mails confidentiels qu’ils détiennent de… je vous le donne en mille… le président Hugo Chavez soi-même. Pour une coïncidence…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s