Artistique/Dansant/Musical/Pratique

Percussions vénézuéliennes plein les oreilles

Joel Pibo Márquez

Joel Pibo Márquez

Gilles Bègue, producteur et présentateur d’Orinoco (la seule émission dédiée exclusivement à la musique vénézuélienne sur les ondes françaises) vous invite à découvrir plusieurs facettes de la musique afro-caribéenne du Venezuela dans son programme du mois, qui sera diffusé sur 48FM, une radio de Mende, le jeudi 6 juin à 20 h, et rediffusée le dimanche 9 juin à 16 h (heure française).

C’est d’abord le percussionniste Joel Pibo Márquez que vous découvrirez. Né à Caracas dans une famille originaire de la région du Barlovento, foyer de la culture afrocaribéenne au Venezuela,  Joel Pibo Márquez s’est tout naturellement dirigé vers le monde des percussions. En 1989, âgé de 20 ans, il décide de quitter le pays pour continuer ses études à l’étranger. Il entre ainsi en contact avec d’autres formes de musique. Le jazz, dans ses relations avec la salsa, l’attire tout particulièrement.

Joel Pibo Márquez participe à différents projets de fusion musicale et joue notamment avec Joe Zawinul, Chico Freeman et Benny Golson. Il forme ensuite son propre groupe, avec lequel il enregistre un premier disque sous son nom, intitulé Con las manos calientes. Deux autres enregistrements suivront :  Afropolitanos et Pibo Márquez en vivo »

La vidéo qui suit vous montrera, outre son grand talent de percussionniste, le chemin que s’est donné Joel : une musique originale qui fait la part belle aux percussions, avec de forts accents de jazz contemporain. Mais la pièce est aussi un hommage aux pionniers du jazz latino que sont Dizzy Gillespie et Chano Pozo, les compositeurs du fameux classique Manteca, dont quelques mesures sont reprises ici.

La seconde partie du programme Orinoco se fera en compagnie de Jesús Rondón, directeur musical de la formation Vasallos deVenezuela, qui expliquera lui-même les origines et l’objectif majeur de cette formation. Pendant 22 ans, le groupe avait été connu sous le nom de Vasallos del Sol, et fonctionnait sous le patronage de la fondation Bigott. L’an dernier, une nouvelle étape s’est ouverte pour les musiciens et danseurs : devenu autonome, la formation se produit maintenant sous le nom de Vasallos de Venezuela, tout en continuant de présenter, sous une forme stylisée, les diverses expressions musicales et chorégraphiques du folklore vénézuélien.

Ceux qui rateraient l’émission Orinoco en direct sur Internet pourront se rattraper avec le podcast. Du reste, le site de l’émission vous permet d’écouter les podcasts des anciens programmes. Une véritable mine pour ceux qui s’intéressent à la musique vénézuélienne sous toutes ses formes.

Vasallos de Venezuela

Vasallos de Venezuela

Paris

Projection d’un documentaire vénézuélien

Le mercredi 12 juin à 21h00, à la Maison de l’Amérique latine (217 Boulevard St Germain, 75007 Paris) sera projeté le film documentaire Shawantama’ana de la réalisatrice vénézuélienne Yanilu Ojeda.

Shawantama’ana signifie “lieu d’attente” en langue wayuu. Il s’agit d’un débarcadère de marchandises qui se situe au nord de la ville de Maracaibo, au Venezuela. C’est là que commence un long périple en camion délabré qui nous amènera jusqu’au territoire magique de la Guajira, la destination de beaucoup de Wayuu qui, tous les dimanches, retournent sur leurs terres ancestrales à la rencontre de leur histoire.

La projection sera suivie d’un débat en compagnie de la réalisatrice.

Montréal

La démocratie au Venezuela et la démocratie aux États-Unis

Le Consulat général de la République bolivarienne du Venezuela à Montréal et le Centre culturel Simón Bolívar de cette ville organisent une conférence sur le thème La démocratie au Venezuela et la démocratie aux États-Unis. Sur ce thème de politique comparée pour le moins inattendu, les conférenciers seront Arnold August et Claude Morin.

Arnold August, écrivain et journaliste établi à Montréal, est l’auteur de Democracy in Cuba and the 1997–98 Elections (Editorial José Martí). Son dernier livre s’intitule Cuba et ses voisins: Démocratie en mouvement (Fernwood Publishing/Zed Books).

Docteur en histoire, Claude Morin a enseigné l’histoire de l’Amérique latine à l’Université de Montréal de 1970 à 2006. Il a été président de l’Association canadienne des études latino-américaines, directeur du Canadian Journal of Latin American and Caribbean Studies/ Revue canadienne des études latino-américaines et caraïbes, et directeur du Département d’histoire. Ses principaux terrains de recherche ont été le Mexique, Cuba, les Caraïbes et l’Amérique centrale.

La conférence aura lieu le mercredi 19 juin à 18 h au Centre culturel Simón Bolívar, 394 Maisonneuve Ouest (métro: Place-des-Arts).

 

Publicités

Une réflexion sur “Percussions vénézuéliennes plein les oreilles

  1. Un grand merci aux musiciens vénézuéliens qui m’accompagnent, depuis 6 ans, dans ce programme.Et merci à toi Jean Luc pour l’info permanente et variée dont tu te fais l’écho.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s