Inattendu/Politiquement incorrect

Ces bêtes politiques qui nous gouvernent

ChavezSarkoAllez savoir pourquoi, l’annonce récente de la séparation de Nicolas Sarkozy et Cécilia (rassurez-vous, je n’en parlerai pas ici!) m’a tout de suite fait penser à la séparation de Hugo Chávez et de sa femme Marisabel.

En bon iconoclaste que je suis, j’avais déjà pensé, en mon for intérieur, à l’existence -ô combien inattendue- d’un certain parallélisme entre Sarko et Chávez! Bien entendu, en matière de contenu politique, ils se situent à l’opposé l’un de l’autre, mais en terme de moyens et de méthodes, il faut reconnaître qu’il existe pas mal de similitudes. Voyez plutôt :

  • Chávez et Sarko sont tous deux de très belles bêtes politiques : des individus à la personnalité forte, aux convictions nettement affirmées, littéralement assoiffés et obsédés de pouvoir, persuadés enfin de pouvoir marquer leur société et leur époque.
  • Chávez et Sarko ont été élus grâce à une relation privilégiée avec le « peuple », à qui il s’adressent quasi personnellement, faisant fi des institutions et des lignes de césure traditionnelles en politique.
  • Chávez et Sarko utilisent leur parti ou leur organisation essentiellement comme un faire-valoir.
  • Chávez et Sarko ont le don du verbe : ils utilisent la parole comme une arme tranchante, allant jusqu’à exercer certaine fascination sur leurs adversaires eux-mêmes.
  • Chávez et Sarko, faisant preuve d’ubiquité, se précipitent dès qu’un événement, aussi minuscule soit-il, peut leur permettre d’entretenir cette relation qu’ils désirent privilégiée avec leur « peuple ».
  • Chávez et Sarko, à travers leurs gesticulations, savent gérer à la perfection leur image médiatique, à laquelle ils attachent une importance particulière.
  • Et j’en passe…

Simple hasard?

Mais là, avec la séparation de Nicolas et Cécilia, trop c’est trop : tant Sarko que Chávez ont perdu leur chère épouse peu de temps après avoir matérialisé leur objectif politique majeur, à savoir l’accession à la présidence de la République. Je me dis qu’il y a là plus qu’un simple hasard.

De fait, avec les récentes aventures du petit Nicolas et de Cécilia, il semble bien se vérifier que ces bêtes politiques, une fois au pouvoir, deviennent rapidement insupportables pour leur entourage. En toute première ligne se trouvent évidemment les épouses, qui ne reconnaissent tout simplement plus l’homme qu’elles ont connu, une fois que celui-ci peut donner libre cours -enfin!- à ses énormes appétits de pouvoir. Il est d’ailleurs significatif que chez les Sarko comme chez les Chávez, ce sont les femmes qui ont pris l’initiative de quitter la barque, se déclarant tout bonnement incapables de supporter la pression du pouvoir.

Fabriqués du même métal

Alors Sarko et Chávez, même combat? Non, mille fois non. L’idéologie les sépare, leurs politiques se situent aux antipodes l’une de l’autre, c’est une évidence.

Mais en tant que bêtes politiques, ils sont fabriqués du même métal. Aussi peuvent-ils s’entendre et se comprendre. La preuve : depuis que Hugo Chávez a accepté le rôle de médiateur entre le gouvernement colombien et la guérilla des FARC, ils s’envoient mutuellement des fleurs et ont de fréquentes conversations téléphoniques. Bientôt, ils se réuniront autour d’une table, à Paris, pour faire le point sur les perspectives de libération d’Ingrid Betancourt.

Leur objectif commun : gagner des points auprès de l’opinion publique. Car tel est le principal carburant de toutes les bêtes politiques, quelles que soient leurs convictions.

Publicités

3 réflexions sur “Ces bêtes politiques qui nous gouvernent

  1. Bien vu ce parallèle entre les deux présidents…
    On pourrait ajouter aussi leur tendance commune à dire « s’ile le faut je m’en chargerait moi même » (Sarkozy disant « j’irais chercher moi même les prisonniers au Tchad », tandis que Chavez déclarait « Faut-il que j’aille moi même arréter les étudiants? »). Et on ne peut aussi que remarquer que les deux dirigeants préparent quasiment au même moment une réforme des insitutions qui, dans les deux cas, renforce les pouvoirs du chef de l’état.

  2. En tout cas si Madame à quitté Chavez, c’est parce que ce dernier la matraitait physiquement et ma femme en a la preuve puisque son voisin était le bras droit du Président !!
    Pour Sharko, j’en sais rien !!

  3. Je me demande si, et continu à me demander si Zarkosy ne copie pas à Chavez… droite décomplexée… tutoiement des ministres… prénoms utilisés au lieu du titre….
    Phénomène un peu similaire que j’ ai aussi observé chez S. Royale… robe rouge… « démocratie participative »… « ce qui es juste »…
    Une grosse différence toutefois, même si la dynamique du verbe est puissante chez les deux, Chavez lui ne lis pas ces discours…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s