Politiquement incorrect

Tout le monde il est content

En rouge, les chavistes; en bleu l'opposition

La nouvelle carte politique du Venezuela : le chavisme en rouge, l'opposition en bleu (avec les pourcentages des vainqueurs et des vaincus)

Au sortir des urnes de ces élections régionales, tout le monde il est content.

L’opposition est contente parce que :

  • elle a remporté trois états supplémentaires par rapport aux précédentes élections régionales
  • elle a remporté les mairies des deux plus grandes villes, Caracas et Maracaibo

Hugo Chávez et le Partido Socialista Unificado de Venezuela (PSUV) sont contents parce que :

  • ils ont remporté 17 états sur 22 et que le Venezuela reste très majoritairement rouge (voir la carte ci-dessus)
  • ils ont augmenté le nombre de voix par rapport au référendum de décembre 2007 : 5,6 millions au lieu de 4 millions
  • ils ont récupéré plusieurs États dont les gouverneurs sortants étaient des dissidents du chavisme

En demi-teinte

Voilà pour la superficie des choses. Cependant, si on gratte un peu, on s’aperçoit :

  • que les cinq états maintenant contrôlés par l’opposition regroupent 40 % de la population du pays
  • que les pourcentages obtenus par les élus chavistes ne sont pas, sauf exception dans deux ou trois états, à proprement parler écrasants
  • que les capitales de certains états « rouges » ont élu un maire de l’opposition (c’est le cas de Mérida, notamment)

Cela nous amène à dire que la victoire chaviste est, pour le moins, en demi-teinte. Le plus préoccupant pour les chavistes est sans doute que les zones urbaines les plus peuplées, y compris certains secteurs réputés pauvres, comme Petare, dans la banlieue de Caracas, sont passés à l’opposition. Le noyau dur du chavisme se trouverait-il désormais dans les régions rurales? Cela a de quoi inquiéter dans un pays depuis longtemps très largement urbanisé.

En effet, le « socialisme bolivarien » était déjà un socialisme sans classe ouvrière. Voici qu’il risque d’être un socialisme sans classes urbaines. Dur dur.

Hugo ChávezLire aussi :
Dieu pris au dépourvu (février 2008)
Le Comandante dans son labyrinthe (avril 2008)
About these ads

3 réflexions sur “Tout le monde il est content

  1. Bonjour,

    Encore merci d’avoir une analyse de la situation politique au Venezuela suite à cette élection.
    Informations inexistantes en France dans la presse.

    Cordialement,

    S.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s