Etonnant/Inattendu/Insolite

Lénine, Staline, Kennedy, Nixon et les autres

Lénine et Staline à Gorki en 1922Lénine et Staline à Gorki en 1922

Lenin Rodríguez.

Stalin Pérez.

Kennedy Fernández.

Nixon González.

Voilà des noms que vous pourriez rencontrer au Venezuela. Et bien d’autres encore, inspirés de personnages qui ont frappé l’imaginaire des foules – ou plutôt l’imaginaire des parents au moment de la naissance de leur enfant. Ces noms d’importation, qui servent ici de prénoms, sont le plus souvent russes ou nord-américains, car entre 1945 et 1990 la guerre froide est passée par là et a marqué les esprits. On aura donc des Lenin, des Stalin, des Roosevelt (plus souvent écrit Rosvelt), des Kennedy, des Nixon, des Mao, des Brejnev, peut-être même des Hitler, qui sait?

Il m’est arrivé un jour une histoire très cocasse à ce sujet. Je venais d’arriver au Venezuela depuis quelques jours lorsqu’on m’a présenté un monsieur derrière son bureau en me disant : « Je te présente Andrei Gromiko ». Gros éclat de rire de ma part! Pour moi, Andrei Gromyko ne pouvait être que le monsieur qui fut ministre des Affaires étrangères de l’Union soviétique pendant de nombreuses années. J’ai pourtant dû me rendre à l’évidence : la personne devant moi avait bien pour prénom Andrei Gromiko. Andrei Gromiko (c’est le prénom) Urdaneta (c’est le nom de famille), professeur de droit, est devenu depuis lors doyen de la faculté. À peine remis de mon fou-rire, j’ai dû, tout confus, lui présenter mes excuses…

Perpétuer les convictions

Qu’est-ce qui pousse les parents à donner des prénoms de ce genre à leurs enfants? Sans doute un certain désir d’identification idéologique. Les parents communistes voudront appeler leur enfant du nom des grands leaders révolutionnaires, dans l’espoir peut-être de voir se perpétuer leurs convictions. Le but n’est pas nécessairement atteint : ainsi, l’un des dirigeants étudiants antichavistes les plus acharnés, leader du mouvement étudiant d’opposition de l’année dernière, s’appelle Stalin González! Les parents d’un autre leader étudiant, Nixon Moreno, lui aussi farouche antichaviste, auront eu plus de chance avec leur progéniture : il est resté dans une voie résolument anticommuniste, tel le vrai Nixon!

Cela dit, l’explication politique ne suffit pas à rendre compte du phénomène du prénommage des enfants au Venezuela. Au-delà des noms de personnages connus, le choix de prénoms étrangers est fréquent. On rencontre des Elvis, des Jhonny ou des Yoni (écrits de cette manière), des Sheila, des Kevin, des Frank, des Richard… L’usage de ces prénoms « exotiques » est sans aucun doute un indice du degré d’aliénation de beaucoup de Vénézuéliens par la culture de masse nord-américaine, principalement sous l’effet de la toute-puissante télévision. De tels prénoms sont aussi, pour les parents, consciemment ou inconsciemment, espoir de mieux-être (à la nord-américaine) pour leur descendance. Un nom anglo-saxon comme gage de bonheur, en quelque sorte…

Inventés de toutes pièces

La question du choix des prénoms au Venezuela ne s’arrête pas là. Il nous faut maintenant aborder l’immense chantier des prénoms inventés de toutes pièces, une spécialité à proprement parler vénézuélienne. Pour créer ainsi un prénom, il existe deux méthodes principales :

  • la combination du prénom des deux parents : Nelson et Marta nommeront leur fille Nelmar; Fernando et Carolina appelleront leur rejeton Fercar, etc. Si Fercar et Nelmar se marient et ont un enfant à leur tour, ce dernier pourrait s’appeler Fernel, etc.
  • l’écriture d’un prénom connu à l’envers, dans une sorte de version locale de verlan : Hector devient Rotceh; Esteban devient Nabetse; Teresa devient Aseret, etc.

Roberto Echeto, journaliste vénézuélien –et blogueur de surcroît– a consacré un article aux prénoms des Vénézuéliens. Au cours de sa recherche, il a recensé une liste de prénoms dont beaucoup sont probablement uniques au monde. Je ne résiste pas à vous la communiquer en bloc :

Kerbis, Yojanson, Yudelkis, Yon, Yefry, Yeferson, Yormis, Torkill, Danitza, Yurly, Chirly, Deivis, Brayan, Kely, Tiundy, Tísuby, Tiamy, Yeny, Sobeida, Marsobeida, Yubimar, Yurimar, Yurima, Yurubí, Dorkis, Gladiuska, Yaritza, Karitza, Ylallalic, Yeniber, Diomira, Yoniray, Maryuli, Rodwig, Kepler, Rostin, Lipso, Yurmuari, Norka, Yuruani, Yamarlef, Aleuzenev, Jubino, Davirsia, Levy, Hercilia, Yomira, Yudimel, Wilkinson, Yanis, Yancarlo, Owinch, Yuraima, Mairim, Nelmar, Kleiber, Yubirí, Albiera, Besaida, Maickel, Damelys, Osmar, Daivi, Usnavy, Angely, Solmaira, Miraidis, Yesenia, Yuraima, Yurimia, Yaletzi, Yalisbet, Yaifré, Yoraidí, Yeniber, Yornaichel, Norkis, Franmer, Merfrán, Danixe, Dixon, Yoelbis, Petrasmit, Olmelibey, Armaribely, Rafbet, Rosaherbalaif, Dardha, Isbery, Anglory, Yorbelys, Leidy, Milka, Doreidis, Miradis, Migdalia, Migdalis, Dilsia, Diogne, Diognis, Amorfiel, Diosdado, Jiovana, Eileen, Danibel, Jennisse, Yibisenia, Sensitymoon, Yondry, Raidys, Betsy, Betsymar, Ginesca, Yenise, Amarilis, Yolimar, Denison, Etanislao, Esfreis, Vianney, Lelis, Ismaru, Yenmil, Coraima, Yorman, Dilsia, Yorbelis, Edecio, Ewin, Yanara, Keiyur, Danivell, Keliana, Gretty, Lasmey, Freilly, Erwin, Rosimar, Yenisy, Havey, Vigneys, Kismeth, Gilmer, Osnan, Janlú, Aimara, Nidesca, Yovany, Yoconda, Claid, Dilexa, Kechena, Wianmal, Aroska, Mayra, Tibayre, Coraima, Aiskel, Damaris, Yumaris, Dakmar, Fanely, Iraima, Ariuxi, Maloha, Yajaira, Dorángel, Darwis, Amarilis, Rosmely, Yumber, Norka, Zenaida, Grisel, Lenelina, Carmely, Enderson, Osly, Yolimar, Yulimar, Zulay, Isnardo, Johanson, Yamelis, Indira, Nadesca, Ismelis, Catriel, Yalisbeth, Dubraska, Desireth, Magly, Damaris, Gianine, Dalix, Wuilbert, Yoshkar, Solaine, Jean Frank, Norelys, Aneldo, Rixio, Agnelys, Dalmiro, Yorelys, Lobenis, Keindel, Derbys, Maxiel, Aliera, Williams, Georguel, Hilwilm, Mereanyela, Siuris, Esnilda, Nélida, Elisio, Yudlisbeth, Magaly, Yngrid, Mawel, Rexaimiyori, Willderman, Doreisa, Melody, Nadelys, Veruzka, Jarol, Jakson, Wester, Walfred, Yenniter, Hayram, Stuart, Nabetse, Susej, Yutsitibilisay, Malilis, Marlin, Yesaidu, Osnaiker, Yoneiker, Rotny, Ariani, Joffre, Juan Jondre, Vielman, Anyeli, Everlide, Dinalba, Yóger, Yerly, Yunior, Magalis, Mirosmar, Lilianes, Enelda, Yolimar, Caribay, Zuleimy, Lennar, Geronis, Nuris, Naileth, Wilfred, Duncan, Erylin, Roselyn, Mayarleth, Wilmer, Maikol, Yan Karll, Dayana, Leido, Githanjaly, Netsemany, Yaemmy, Nereydys, Neldo, Eglida, Javiera, Marlenys, Yisel, Mayerling, Maryele, Lysber, Sheila, Georgelis, Arielis, Cheissy, Neimar, Grisaida, Franchesca, Kerallys, Yesenia, Lilibeth, Leobel, Yirly, Deivy, Vivenciolo , Elder, Jerimar, Kenry, Nelsaida, Yormari, Auralin, Yamilet, Elixy, Seiberling, Everfit, Marevi, Esmérida, Zaida, Willésika, Imalay, Euridys, Yedoska, Yogualsi, Yexana, Gemsimys, Haynhect, Yasterliski, Levis, Eukenedy, Nehymalit, Chelsy, Zugehidi, Zugendy, Single, Yorelis, Yorbelis, Jorbis, Yordanik, Solsirec, Miriela, Sorensorina, Greysa, Miriana, Udemixon, Noraisola, Harinton, Icieli, Yraimisg, Royr, Silkys, Nonoska, Yasmildy, Lodval, Nandú, Uni García, Líxido, Analtilo, Ayessa, Bernily, Yinling Rodríguez, Maiker, Marnie, Vicsay, Laiolkis, Hecsaidy, Yaruby, Zunell, Ayerín, Fresa, Urimare, Laudy, Winibey, Ever Nieto, Siempre Mora, Eiker, Braian, Tailor, Kenyerlin, Jean Kenedy, Kerry, Schmeider Graterol, Kervin, Richarly, Cleyder, Remiyarmery, Yunis, Edgembert, Haysamar, Osleandry, Zousire, Waryolis, Glingni, Greity, Windym, Keileen, Shonatan, Enwil, Greissy, Jahynsel, Yuquency, Kleister, Yonexis, Derwin, Johefrank, Deiby, Shaydemar, Jenfer, Juisfreira, Leudis, Yorley, Yurkleym, Jeckson

Faites l’effort de les lire : à côté de prénoms véritablement autochtones, qui n’ont pas leur place ici (Caribay, Zulay,…), on y trouve quelques perles, comme Amorfiel (« Amour fidèle » en espagnol), Sensitymoon, Jean Kenedy, ou encore ces transcriptions libres de prénoms étrangers (Braian pour Brian, Dayana pour Diana, Janlú pour Jean-Luc, Yancarlo pour Giancarlo, Maikol pour Michael, etc.).

Quant aux porteurs de ces prénoms eux-mêmes, ils les aiment ou ils les détestent. Certains apprécient ce qui les distingue absolument du reste du monde. D’autres au contraire préfèreraient se fondre parmi les communs des mortels et s’appeler Pedro, José, Isabel ou Carolina.

Le sceau de la chrétienté

Un dernier mot. C’est dans les classes populaires que le phénomène du prénom politique, du prénom étranger ou du prénom inventé est le plus courant. Les grandes familles, quant à elles, préfèrent de loin les prénoms traditionnels, frappés du sceau de la chrétienté. D’où, toujours, une certaine condescendance -voire une certaine discrimination– à l’encontre des porteurs de prénoms rares ou originaux. Les commentaires faits à l’article de Roberto Echeto en font foi : les bien-pensants, y compris l’auteur lui-même, qualifient ces prénoms d’horribles ou de ridicules et ne se privent pas de le dire du haut de leur beau prénom chrétien.

Figurez-vous par ailleurs que beaucoup de chavistes (y compris plusieurs hauts fonctionnaires du gouvernement) portent de tels prénoms… Vous comprendrez où tout cela peut mener. Comme quoi le port d’un prénom n’est décidément pas neutre dans ce pays profondément divisé par une lutte des classes qui n’ose pas dire son nom.

Richard Nixon et John Kennedy pendant un débat télévisé (1960)
Concernant ces publicités

13 réflexions sur “Lénine, Staline, Kennedy, Nixon et les autres

  1. Cet article est nettement plus fourni et travaillé que ma page sur les vénézueliens.
    Je m’étais limité à quelques prénoms, je vois que la liste est encore plus grande que je ne le pensais.
    Plus je vis au Venezuela et moins je comprends les habitants.
    Peut-être qu’un jour j’aurais un déclic qui me fera voir autrement.
    Merci pour ces explications.
    Philippe

  2. Rosaherbalaif est pour moi je plus extraordinaire des prènoms !! Rosa-Herbalife !!! terrible…

    Je suis une fois de plus devancé par l’imabattable JLC sur une idée d’article. Les prénoms ça faisait longtemps que ça me trottait dans la tête et là, plus rien à ajouter !!

    Je retourne à mes pénates :) j’arriverai bien à te devancer un jour ^^

  3. Jean Luc,
    Très intéressant. J’avoue que je ne m’étais jamais arrêté à une analyse semblable. En 1984, lorsque j’ai fait la connaissance du fils de mon copain vénézuélien, j’avais été surpris de son prénom Eddy Ho, mais son père m’avait expliqué que c’était en hommage à Ho Chi Minh. Cela m’avait un peu surpris de prime abord, mais comme je respecte les coutumes des gens que je fréquente, ça n’avait pas dépassé le stade de l’étonnement.
    Par ailleurs, j’ai pris le temps de parrcourir toute la liste des prénoms "hors normes"et je suis au regret de te dire que je n’y ai pas trouvé 2 prénoms qui me tiennent à coeur, celui de mon épouse Milcet et celui de ma belle-soeur Luzmar :-)
    Bonne continuation
    Jean Claude, futur maturinense

  4. @ Gael,

    L’idée de pondre un article sur les prénoms me trottait dans la tête depuis un an au moins. C’est la découverte de l’extraordinaire liste de Roberto Echeto qui m’a décidé à l’écrire sur-le-champ.

  5. Le journaleux de libé a caracas avait fait un papier la-dessus (le 6 novembre 2007, il n’est pas en ligne helas..), a l’époque ou Chavez avait proposé un projet de loi visnt a interdire les noms ridicules (http://www.venelogia.com/archivos/1921/).
    Loi qui n’est jamais passée sous la pression populaire, le peuple n’étant pas prêt a se défaire du droit inaliénable a donner des noms a la con a ses gamins.

  6. une famille d’amis très chers s’appellent: Marly (Maria Lydia), Yorly (Jorge Lydia), Aynet (là, je sèche..) et le mari de Yorly s’appelle Vadim (comme l’acteur). Et j’en passe tellement je connais des noms bizarres ici… un détail: au Brésil y’a des joueurs de foot qui s’appellent Wagner, Mozart, Alan Delon ^^

  7. C’est pas en Argentine que l’on pourrait faire un tel recensement. Mon fils s’appelle Julien, l’état civil n’avait pas ce prénom dans ses listes, j’ai donc du aller chercher un papier au consulat disant que Julien était bien un prénom français. Le plus drôle c’est que dans leur liste il avait Julian, Julie, Julia, julianne et quelques autres autres du même acabies, mais pas le Julien à la française.
    Un coup à provoquer une révolution au Venezuela si je comprends bien :).
    C’est pas vieux, il a 5 mois!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s